STIMULATION NATURELLE DE L’ORGANISME

Grâce à l’utilisation de cures de plantes et de compléments alimentaires à des moments bien spécifiques de l’année, on peut, sans trop d’effort, stimuler son organisme et gagner en vitalité.

Voici un protocole saisonnier de stimulation naturelle de l’organisme.

Avant de rentrer dans le vif du sujet et pour mieux comprendre ce protocole, rappelons tout d’abord ce que sont les « humeurs » et les émonctoires.

Humorisme et voies d’élimination de l’organisme

Les humeurs sont les liquides physiologiques de notre corps qui ont pour tâche d’amener à nos cellules les éléments nutritionnels (protides, lipides, glucides, vitamines..) et aussi d’acheminer les déchets vers les émonctoires, principales voies d’élimination dont dispose notre organisme.

Les émonctoires principaux sont le foie, les intestins, les poumons, les reins et la peau.

On peut donc agir sur la qualité de ses humeurs en ayant une bonne hygiène de vie et en aidant son organisme à éliminer ses déchets de façon optimale.

Cures saisonnières de drainage et de soutien des organes et des émonctoires

Ce protocole permet de soutenir ou de drainer les organes de la fonction la plus sollicitée de la saison en cours ou ceux de la saison suivante pour mieux les préparer, selon les méridiens de la médecine chinoise. Et ainsi d’optimiser le travail des émonctoires.

Il fait la part belle aux plantes de saison, car Dame-Nature apporte au moment où l’on en a besoin ce dont on a besoin.

Les cures de ce protocole se font pendant 3 semaines une fois par saison. (Demandez conseil dans les boutiques d’alimentation biologique et les pharmacies spécialisées dans le naturel).

 

Le printemps est relié à la fonction Foie-Vésicule biliaire


Le printemps est la saison de préparation à l’été. Après une vie sédentaire et une alimentation qui « tient au corps » pendant l’hiver, le nettoyage du foie s’impose au printemps. Le foie est l’organe (et l’émonctoire) le plus important. Il filtre les déchets qui sont ensuite éliminés par la bile. C’est en quelque sorte notre station d’épuration. Ainsi, le pissenlit pousse-t-il à point nommé au printemps car c’est la plante du foie par excellence. Le pissenlit est détoxifiant, diurétique, dépuratif, stimule la digestion, la bile, le pancréas…

Pour aller un peu plus loin dans la prévention, on peut ensuite faire une cure de probiotiques, bactéries ou levures, ayant une action sur l’écosystème intestinal. Les probiotiques améliorent la fonction digestive et renforcent les propriétés immunostimulantes de la flore intestinale.

L’été est relié à la fonction Cœur-Intestin grêle

La chaleur de l’été va favoriser la transpiration qui est la voie royale d’élimination choisie par notre organisme durant cette saison.

La saison chaude peut être rude pour les personnes ayant des problèmes de circulation et des conditions de travail pénibles. Une cure de plantes circulatoires peut ainsi les aider à soutenir leur système sanguin.

Par ailleurs, la nature est généreuse en fruits et légumes de toute sorte. C’est idéal pour faire le plein de vitamines et d’antioxydants qui éviteront le principal désagrément de l’exposition au soleil : la création de radicaux libres. Notre intestin grêle absorbera d’autant mieux ces nutriments que nous aurons régulé notre flore intestinale au printemps.

 

L’automne est relié à la fonction Poumon-Gros intestin

L’automne est la saison de préparation à la période froide. Les drainages se font habituellement au printemps et à l’automne. On peut refaire un drainage léger du foie et aussi des reins ainsi que de l’arbre pulmonaire qui auront un rôle important pendant la période hivernale.

Par ailleurs, la transpiration de l’été peut avoir vidé l’organisme d’une bonne partie de ses sels minéraux. Une cure reminéralisante via une cure de raisin ou jus de raisin (fruit de l’automne très riche en minéraux) ou de minéraux sous forme de compléments alimentaires peut enrayer ce phénomène. La reminéralisation n’est pas le seul atout du raisin. Il va aussi avoir un effet sur le gros intestin, car il est déconstipant, laxatif, décongestionnant et même désinfectant. Une panacée…

L’hiver est relié à la fonction Reins-Vessie

 

En hiver, il faut manger de la soupe, car c’est les reins via la diurèse qui sont la voie royale d’élimination durant la saison froide.

Il faut aussi avoir les reins solides… Ainsi, le macérat glycériné de bourgeons de cassis stimulera les surrénales et les plantes telles que l’échinacée et l’éleuthérocoque, notre immunostimulation. La Vitamine C, la sublime, la divine, nous soutiendra aussi grâce à ses propriétés anti-infectieuses.

Enfin, le millepertuis pourra éviter le petit coup de blues hivernal.

 

 

Nul doute que suivre ce programme annuel qui prend en compte vos besoins saisonniers et vous relie aux cycles naturels aidera votre organisme à mieux répondre aux agressions extérieures et à vous sentir en forme pendant toute l’année.

 

Les commentaires sont fermés.